14 anecdotes fascinantes sur le Royal Crescent

Lieu incontournable de la ville de Bath, le Royal Crescent (ou « Croissant royal ») compte parmi les plus belles représentations de l’architecture géorgienne au Royaume-Uni. Que vous soyez un habitant du coin, désireux d’en savoir plus sur votre ville, ou un touriste de passage à Bath pour la première fois, découvrez, dans cet article, tout ce que vous devez savoir sur cet incroyable ensemble architectural ! 

  1. Appelée simplement Crescent à l’origine, la rue a gagné son qualificatif de « royal » à la fin du dix-huitième siècle, suite à une visite du Prince Frederick, duc d’York et d’Albany.  

  2. Cet imposant ensemble résidentiel, construit entre 1767 et 1774, se compose d’une rangée de 30 maisons mitoyennes disposées en croissant. C’est un monument classé en tant qu’édifice d’un intérêt exceptionnel, ou Grade I au Royaume-Uni. La façade géorgienne en pierre est conservée dans un état très proche de son état d’origine. 

  3. Le Royal Crescent compte un total de 114 imposantes colonnes ioniques, chacune mesurant environ 75 cm de diamètre et 14 mètres de hauteur.  

  4. La vue arrière du Crescent se compose d’un assemblage hétéroclite de toits aux profondeurs et hauteurs variées : à l’origine, chaque acheteur procédait à l’acquisition d’une longueur de façade et mandatait son propre architecte pour y construire une maison avec ses spécificités. L’expression « Queen Anne fronts et Mary-Anne backs » (l’avant de la reine Anne et l’arrière de Mary-Anne) illustre ce phénomène architectural, récurrent dans la ville de Bath. 

  5. La résidence centrale est la seule à être bordée de deux ensembles de colonnes jumelées encadrant une fenêtre, qui compose le centre de l’ensemble. 

  6. Devant le Royal Crescent se trouve un fossé, appelé « ha-ha », dont la partie intérieure est verticale et murée, et la partie extérieure inclinée et recouverte de gazon. Ce fossé constitue une séparation invisible entre les pelouses inférieures et supérieures, de manière à ne pas barrer la vue depuis le parc Royal Victoria et à rester inaperçu, sauf de près. La date de construction de ce fossé reste inconnue mais sa profondeur plus importante à sa création qu’aujourd’hui est avérée. 

  7. Parmi les 30 résidences du Royal Crescent, 10 sont encore des résidences à part entière et 18 ont été divisées en appartements de différentes tailles. Au no 1 se trouve le musée du Royal Crescent et la résidence centrale du no 16 abrite le Royal Crescent Hotel & Spa

  8. Le musée historique situé au no 1 présente la manière dont les propriétaires de la fin du dix-huitième siècle étaient susceptibles de meubler et habiter un tel logement. Il est la propriété du Bath Preservation Trust (fonds pour la préservation), qui en assure l’entretien. 

  9. En avril 1942, l’intérieur des nos 2 et 7 du Royal Crescent ont été détruits par des incendiaires, lors des Baedecker Raids dans la ville de Bath. Ces deux résidences ont fait l’objet de restaurations pour retrouver leur état initial.  

  10. En 1972, Mlle Wellesley-Colley, la résidente du no 22, a peint sa porte d’entrée et ses fenêtres en jaune primevère, au lieu de la couleur blanche traditionnelle. Mlle Wellesley-Colley a dû contester deux titres exécutoires de la municipalité de Bath et se défendre lors d’une enquête publique, avant de finalement obtenir l’autorisation de laisser sa porte en jaune.  

  11. Le Crescent est un lieu de tournage privilégié pour des films et séries d’époque. L’adaptation du roman Persuasion de Jane Austen inclut de nombreuses scènes tournées au Royal Crescent, également présent dans le film The Duchess tourné en 2008, avec Keira Knightley dans le rôle principal. 

  12. L’élégante façade du no 1 apparaît régulièrement dans la série Netflix La Chronique des Bridgerton, comme lieu de résidence de la famille Featherington, même si, dans la série, la maison est censée être située à Grosvenor Square à Londres. 

  13. Des vestiges d’un mur romain ont été découverts derrière le Crescent en 2003, tout comme des preuves d’un lieu de vie susceptible de dater de l’âge du fer ou de bronze sur la pelouse faisant face à l'édifice. 

  14. En 2017, la municipalité de Bath a interdit la circulation des bus et cars devant le Crescent, après plusieurs années de plaintes des résidents, mécontents des perturbations liées aux visites touristiques. Ceci explique pourquoi nos bus ne sont désormais plus en mesure de longer le Crescent. 

Le Royal Crescent reste l’une des principales attractions de la ville de Bath et attire des touristes venant des quatre coins du Royaume-Uni. Réservez votre billet pour une visite touristique de Bath en bus et descendez à l’arrêt n°10 ou n°15 de la ligne Bath City Tour pour admirer ce lieu incontournable.