Histoire de la Tour Eiffel : 10 anecdotes que vous ne connaissiez peut-être pas

En arrivant à Paris, le touriste n’ayant jamais mis le pied dans la capitale française ne rêve que d’une chose, admirer celle que l’on surnomme la Dame de Fer. Avec plus de 300 mètres de hauteur et 125 mètres de côté, elle est restée pendant plus de 40 ans l’édifice le plus haut jamais construit.

Découvrez les faits marquants de son histoire !

 

La Tour Eiffel domine l’horizon parisien depuis plus de 130 ans et sa renommée ainsi que son pouvoir d’attraction ne s’émoussent nullement, bien au contraire. Celle qui fait dorénavant l’admiration du monde a pourtant connu des débuts plutôt difficiles.

 

L’Histoire mouvementée de la Tour Eiffel

 

Les origines du projet

Le symbole même de la France et de Paris a une histoire qui trouve ses racines aux… États-Unis !

Pour l’Exposition Internationale de 1876 à Philadelphie, une équipe d’ingénieurs américains a imaginé la construction d’une tour de 300 mètres de hauteur. Leur projet était assez différent de la Tour Eiffel que nous connaissons actuellement. Le projet n’a finalement pas abouti, mais il permit à d’autres de s’en inspirer, dont la société Eiffel qui s’était spécialisée dans les grandes structures métalliques, en fer plus spécifiquement, donnant ainsi son nom à la tour.

 

Une opposition à l’existence de la Tour Eiffel

Si aujourd’hui Paris ne serait pas Paris sans la Tour Eiffel, l’idée de la structure de 300 mètres n’a pas initialement fait l’unanimité. 

Rapidement, de nombreuses personnes s’interrogèrent sur l’esthétique et l’utilité de cette tour. Les journaux quant à eux doutèrent de la solidité du bâtiment, et parièrent sur son échec à coup de unes sensationnelles telles que “Le Suicide Eiffel” dès qu’un évènement retardait la construction.

Enfin, des habitants du quartier du Champ de Mars, effrayés par l’idée que la tour puisse leur tomber dessus, iront jusqu’à intenter un procès à l’État.

De nombreux artistes, comme Emile Zola, Alexandre Dumas ou Charles Gounod se sont opposés au projet. Guy de Maupassant, qui méprisait l’édifice, déjeunait régulièrement dans le restaurant de la Tour Eiffel au premier étage car c’était le seul endroit de Paris où il pouvait manger sans voir la structure métallique qu’il haïssait tant.

 

Les pères méconnus de la Tour Eiffel

Deux ingénieurs peuvent être considérés comme les pères de la Tour Eiffel : Maurice Koechlin et Émile Nouguier, ainsi que l’architecte Stephen Sauvestre. Le rôle de Gustave Eiffel dans ce projet a été de faire connaître le projet auprès des dirigeants politiques français et d’obtenir leur accord pour faire construire la tour pour l’exposition universelle de 1889 à Paris

Cet événement était important car coïncidait avec le centenaire de la Révolution française et la République voulait faire de cet événement un moment incontournable.

 

Construction de la Tour Eiffel

2 ans, 2 mois et 5 jours

Initialement, Gustave Eiffel avait prévu douze mois de travaux ; en réalité, il faudra en compter le double. La phase de construction qui débute le 28 janvier 1887, s’achèvera finalement le 31 mars 1889, juste avant l’ouverture officielle de l’Exposition universelle. 

Il aura fallu deux ans, au lieu d’une année comme initialement prévu, pour élever la structure fer à base carrée, et donner à la ville de Paris ce repère désormais indispensable Depuis son inauguration, la Tour Eiffel a accueilli plus de 200 millions de visiteurs.  

 

Un nombre record de rivets

La dentelle de la Dame de fer est assemblée par 2 500 000 rivets

Symbole d'alliance, les rivets de la Tour témoignent de son patrimoine historique.

Les rivets étaient posés à chaud par une équipe de quatre " riveteurs " : un pour le chauffer, un pour le tenir en place, un pour former la tête, un dernier pour achever l'écrasement à coups de masse.

Construction de la Tour Eiffel

 

Usage et expériences scientifiques

Dès la présentation de son projet en 1886, Gustave Eiffel savait que l’utilité scientifique de la Tour pouvait, alors, la préserver de ses adversaires et prolonger sa durée de vie.

Elle devait au départ être détruite au bout de 20 ans ! Il précise alors la vocation de la Tour : observations météorologiques et astronomiques, expériences de physique, poste d’observation stratégique, poste de communication par télégraphe optique, phare pour l’éclairage électrique et études du vent.

 

1ère liaison de télégraphie sans fil :

Le 5 novembre 1898, Eugène Ducretet réalise les premiers essais de télégraphie sans fil entre la tour Eiffel et le Panthéon (4 km de distance). Le poste émetteur est installé au sommet de la Tour. En 1899, les ondes franchissent la Manche pour la première fois.

En 1913, la Tour envoie, par des ondes électriques, des dépêches jusqu’en Amérique et aux navires faisant la traversée, dans un rayon de 6 000 km.

 

La TSF durant la 1ère Guerre Mondiale :

En 1914, lors de la Bataille de la Marne, le poste radiotélégraphique de la Tour apprend que le Général Von Marwitz, commandant l’aile droite de l’armée allemande, éprouvait des problèmes d’intendance et par conséquent stoppait son avancée.

Cette information capitale permit au commandement français d’organiser une contre-attaque victorieuse.

Grâce au poste de la Tour, d’importants radiotélégrammes ennemis, dissimulés parfois sous une apparence commerciale dans les émissions des pays neutres, furent déchiffrés. Des espions furent démasqués, parmi lesquels Mata Hari.

 

Les premières émissions de radio:

A partir de 1921, un émetteur diffuse, à titre expérimental dans un premier temps, des programmes de musique, des chroniques et enfin un « Journal Parlé » dès 1925, capté par les amateurs sur de simples postes à galène. Radio Tour-Eiffel est bien connue des Parisiens à l’époque.

Des émissions expérimentales sont organisées et des artistes y sont invités tels que Sacha Guitry et Yvonne Printemps.

Aujourd’hui, le sommet de la tour fait office d’antenne TV numérique, émettant 45 chaines TV et 32 stations de radios.

 

Un panthéon scientifique : les 72 savants:

Gustave Eiffel a fait graver soixante-douze noms de scientifiques, ingénieurs ou industriels qui ont honoré la France de 1789 à 1889. 

Ces noms s’étalent en lettres d’or en relief sur la périphérie du premier étage.

On sait finalement peu de choses sur la manière dont les savants ont été choisis : il n’existe ni ordre, ni hiérarchie, ni explications sur la présence de tel ou tel nom ! 

 

Un lieu d’exception pour les gourmets:

Aujourd’hui, vous pouvez déjeuner ou dîner dans le monument.

Deux restaurants sont situés à l’intérieur de la structure. Au premier étage, vous trouverez le “58 Tour Eiffel” (58 se référant au nombre de mètres au-dessus du sol par rapport au restaurant), et au deuxième étage, un restaurant gastronomique appelé “Le Jules Verne“, qui possède une étoile sur le célèbre “Guide Michelin” et qui est dorénavant dirigé par le chef, Frédéric Anton, qui a pris la succession d’Alain Ducasse.

La Tour Eiffel reste aujourd’hui la star incontestée des monuments et il n’est pas surprenant d’apprendre qu’elle est le monument payant le plus visité au monde.

 

Bien évidemment, les bus Tootbus marquent un arrêt indispensable à la Tour Eiffel, afin de vous faire profiter de la majestueuse Dame de Fer.

La Tour Eiffel s’admire également depuis la Seine, et vous offre une toute autre perspective ! Complétez votre visite de Paris en bus avec une croisière sur la Seine à petit prix, grâce à notre combiné l’Essentiel de Paris.